La Guerre des Filles

sans-titresans-titresans-titre

Prochaine création de la compagnie, prévue pour l’automne 2018


Là où la violence est la plus vive, fleurit le plus bel espoir !

Quand les femmes sont obligées de prendre les armes pour défendre leur peau et lutter contre la barbarie, elles en profitent pour se libérer du système patriarcal qui les opprime depuis des siècles et réfléchir à un modèle de société plus juste et harmonieux…

Cette histoire se passe au Rojava, petit territoire au nord de la Syrie habité par des kurdes.

Aujourd’hui.


mise en scène: Vanessa Sanchez

commande d’auteur: Carole Prieur

inspiré de « Kurdistan, la Guerre des Filles » documentaire de Mylène Sauloy


Il était une fois une contrée où régnait la terreur et le chaos,

Une contrée gouvernée par un paternalisme tyran et un dieu misogyne,

Il était une fois des femmes kidnappées, violées, torturées, massacrées,

Il était une fois un insolent brin d’espoir qui avait poussé justement au milieu de cette terre dévastée.

Une jolie fleur sur un tas de fumier.

Il était une fois une fleur fragile, aux racines profondes et aux pétales exposés à tous les vents hostiles,

Il était une fois une fleur sauvage composée de femmes rebelles venues de plusieurs horizons,

Il était une fois un tout petit territoire où les femmes se défendent, se fédèrent, s’instruisent,

Il était une fois des amazones post-modernes portant des valeurs universelles et élaborant une société écologique démocratique,

Des femmes ouvrant leurs bras aux hommes,

Des femmes et des hommes oeuvrant à sortir ensemble du système de domination masculine traditionnel,

Il était une fois un tout petit territoire représenté par une assemblée paritaire, mullti- confessionnel et pluri-ethnique,

Il était une fois une communauté internationale focalisée sur la terreur et la peur qui asservit les peuples,

Une communauté internationale et des médias qui ne voyaient pas cette petite fleur,

Une jolie fleur sur un tas de fumier.

Cette histoire se passe au Rojava, dans le nord de la Syrie. Aujourd’hui.

Vanessa Sanchez, metteuse en scène

 


POUR PLUS D’INFORMATION: La Guerre des Filles sans budget


Coproducteurs déjà engagés :

Conseil Départemental d’Eure-et-Loir

Ville de Vernouillet (28)

Studio Théâtre de Stains (93)

Théâtre le 5 Côté Jardin (28)

Centre Culturel St-Pierre des Corps (37)

Grange Théâtre Vaugarni (37)

Compagnie Etincelles (93)